Les projets de recherche de l’asbl CORDER

Image
Estimation quantitative des utilisations de produits phytopharmaceutiques par les différents secteurs d’activité
SPW-DGARNE-DEMNA-DEE (CSC O3.02.02-18H369)

Les usages des PPP sont nombreux et variés, depuis les applications au champ dans un souci de protection des cultures, jusqu’au traitement des espaces verts privés et des jardins de particuliers en passant par la désinfection des silos. Ceux-ci concernent un large spectre d’utilisateurs potentiels (agriculteurs, particuliers, entrepreneurs de parcs et jardins...).

En Belgique, les firmes phytopharmaceutiques sont tenues de déclarer, chaque année, au SPF Santé publique, Sécurité de la Chaîne alimentaire et Environnement, les données de ventes des PPP dont elles détiennent l’autorisation ...

Image
Chemin de fer touristique en Wallonie
Adalia 2.0, SPW

En juin 2013, le SPW-ARNE (DEE-CIAE), la cellule Comité régional PHYTO de l’asbl CORDER et le Pôle de Gestion différenciée (PGD, actuellement Adalia 2.0) ont été sollicités pour trouver une solution à un problème de désherbage alternatif (par voie thermique à flamme directe) d’une voie de chemin de fer touristique (Vallée de l’Aisne).

À l’initiative du CRP, la réflexion avait été étendue à l’ensemble des voies de chemin de fer « ordinaires » et touristiques présentes en Wallonie. Un groupe de travail avait ainsi été créé pour le développement de techniques de désherbage alternatif de ces ...

Image
Champ de maïs
DGO3/ DD/RD/ appel D 2017

En agriculture, l’adaptation aux changements climatiques est possible en trouvant de nouvelles pratiques diminuant la dépendance aux intrants. Dans le cadre du projet SilCOGreen, le thème abordé par le CIPF était « La réduction de la consommation de plastiques en agriculture en utilisant des couvertures végétales sur les silos d’ensilage de maïs ».

Le CIPF et la Clinique des Plantes ont collaboré afin de mettre en place et de suivre efficacement une série de silos expérimentaux présentant différents types de recouvrement de l’ensilage. La Clinique a participé à ce projet en analysant ...

Image
genévrier
LIFE14 IPE/BE/000002 BNIP

Le genévrier commun (Juniperus communis L.) est un conifère dioïque indigène de Belgique. Cependant, au cours des 20 dernières années, on a pu noter une augmentation des cas de dépérissement de la plante à travers l’Europe au point que l’arbuste devienne rare dans nos régions. 

Afin d’évaluer l’impact des causes phytosanitaires sur ce dépérissement, la Clinique a mené une étude des maladies et des ravageurs associés au genévrier commun en Belgique en partenariat avec le SPW dans le cadre du projet LIFE14.

Image
Graphiques et estimations chiffrées
UCL, SPW-DGO3

En ce qui concerne l’état et l’évolution de la situation en matière d’utilisation des PPP, la cellule Comité régional PHYTO s’est vue confier depuis 2008 la mission de mettre à jour les indicateurs de l’Etat de l’environnement wallon relatifs à l’utilisation des PPP afin d’estimer de manière quantitative les utilisations de PPP par les différents secteurs d’activité en Wallonie.

Dans un premier temps, une clé de répartition des utilisations nationales et wallonnes de 44 substances actives (s.a.) sélectionnées de PPP (représentant la majorité des ventes de s.a. en Belgique entre 1992 et 2004 ...

Image
Analyse laboratoire
SPF SSCE, CERVA, ECOLAS, UCL

Ce projet fédéral avait pour objet la réalisation d'un inventaire détaillé, pour la situation belge, des effets sur la santé et l'environnement des PPP et des biocides de type 18 (insecticides, acaricides et produits utilisés pour lutter contre les autres arthropodes).

Cofinancé par le SPF SSCE, le projet est une collaboration entre l'Université de Gent, le CERVA (Centre d'Etude et de Recherches Vétérinaires et Agrochimiques), ECOLAS (Environmental Consultancy and Assistance) et l'UCL. Cette étude s'inscrivait dans le cadre de l'Arrêté royal du 22 février 2005 relatif au premier programme ...

Image
Pulvérisateur dans un champ de maïs
UCL, CERVA

Dans le cadre d’un programme de recherches réalisé en 2005 en vue de la préparation des rapports sur l'état de l'environnement wallon, le CERVA (Centre d'Etude et de Recherches Vétérinaires et Agrochimiques) a mis au point, pour les années 1995, 2000 et 2003, une méthodologie de calcul de répartition des quantités de substances actives utilisées en Région wallonne. Cette étude se base partiellement sur cette méthodologie de calcul.

Elle a été financée par la Direction générale des Ressources Naturelles et de l’Environnement (DGARNE) de la Région wallonne dans le cadre de la préparation des ...

Image
Entretien espaces verts
UCL, UGhent, SPF

Une étude pilote visant à estimer les usages non agricoles de PPP a été réalisée en 2004 par l'UGent et l'Université Catholique de Louvain et a été financée par Eurostat. Cette étude proposait une méthode de quantification des utilisations non agricoles de PPP en Belgique et délivrait quelques résultats préliminaires sur leur répartition. Sur base de cette méthode ainsi que sur base des résultats issus d'études semblables réalisées en Europe (Italie, Lituanie, Lettonie et Roumanie), une méthode européenne pour établir les statistiques d'utilisation des PPP en dehors de l'agriculture a été ...

Image
Pulvérisation en champ
-

Une enquête a été menée en 2003 auprès d'une centaine d'agriculteurs pratiquant des "grandes cultures" en Brabant Wallon afin de développer des outils de sensibilisation pour un usage durable des PPP.

Les résultats de ce projet ont été présentés lors d'une demi journée d'étude le 26 janvier 2005 à Louvain-la-Neuve.

L’hétérogénéité de la population agricole du point de vue de la situation socio-économique, des spéculations et de la situation géographique ne permet pas d'établir une typologie des exploitations ou des exploitants qu’il est primordial de sensibiliser aux risques liés à l ...

Image
Contrôle technique obligatoire pour les pulvérisateurs agricoles
SSTC, UCL, CERVA

L’utilisation d’indicateurs environnementaux est actuellement préconisée en matière de développement durable. A cette approche théorique, il est nécessaire d’associer le point de vue des producteurs.

C’est pourquoi, un projet de recherche intitulé "Développement d’outils de sensibilisation pour un usage durable des pesticides" a été mis en place au début de l’année 2002. Ce projet était financé par les SSTC (Services fédéraux des affaires scientifiques, techniques et culturelles) et coordonné par le Professeur Henri Maraite de l’unité de phytopathologie (Faculté d’ingénierie biologique ...