10 months 4 weeks ago

Glyphosate, les modifications d'usages expliquées

Image

Date de dernière mise à jour de l'article : 9 janvier 2024

En décembre 2023, le Règlement (UE) 2023/2660 a renouvelé l’approbation européenne du glyphosate pour 10 années supplémentaires (approbation jusqu’au 15/12/2033) moyennant certaines mesures d’atténuation des risques pour les produits qui en contiennent.

Certaines de ces mesures ont déjà été prises en compte lors de la ré-évaluation des usages des produits à base de glyphosate commercialisés en Belgique, ayant eu lieu en novembre 2022 (voir communiqué Phytoweb).

Voici quelques clarifications quant à l'interprétation de ces dernières modifications.

Il est important de garder à l’esprit que les actes d’autorisation restent la seule référence légale valable auprès des Autorités de contrôle. Il est fort probable que les étiquettes des bidons n'affichent pas encore toutes ces modifications. Pour les consulter, rendez-vous sur le site de référence Phytoweb.

Usages retirés

Certains usages ont été retirés. Dans certains cas, ces retraits émanent d'une volonté de la firme de ne plus soutenir les usages sur le territoire belge. Le tableau ci-dessous reprend l’ensemble des produits et usages concernés :

Nom des produitsUsages retirés
BARCLAY GALLUP SUPER (10189P/B) ; BARBARIAN SUPER 360 (10438P/B) ; CLINIC GRADE (10963P/B) ; TALOFREE (10499P/B) ; MASTER GLY (10500P/B) ; MONOSATE G (10463P/B) ; GLYFALL PLUS (10512P/B) ; ROSATE 360 SL (10570P/B) ; STERN 360 (10543P/B) ; CLINIC UP (10544P/B) ; CATAMARAN 360 (10542P/B) ; LANDMASTER (10569P/B)Prairies
TAIFUN 360 (8395P/B) ; PROAGRO (10513P/B)-Prairies
-Gazons et pelouses
-Terrains de golf
-Contre les mauvaises herbes vivaces en traitement généralisé en :
Sapins de Noël
Terres agricoles en interculture
Terrains meubles non cultivés en permanence
Chemins de fer
CLINIC PRO (10480P/B) ; CLINIC FREE (10876P/B)-Prairies
-Gazons et pelouses
-Terrains de golf
-Contre les mauvaises herbes vivaces en :
Sapins de Noël
Terrains meubles non cultivés en permanence

Modifications des conditions d'usage

Tout d'abord, il est important de ne pas confondre la quantité maximale de glyphosate à appliquer sur l’année avec la quantité maximale de glyphosate à appliquer par pulvérisation.

  • La quantité maximale applicable de glyphosate par an est toujours de 3,6 kg de glyphosate/ha/an. Elle n’a pas été modifiée.
  • Par traitement, les quantités maximales applicables de glyphosate ont été modifiées pour répondre à la fois aux exigences d'efficacité contre les différents types d'adventices (annuelles ou vivaces), et à la fois aux exigences légales issues de l'évaluation de ces produits. La quantité maximale en traitement généralisé est de 0,72 kg de glyphosate/ha/pulvérisation, tandis que la quantité maximale en traitement localisé est de 1,44 kg de glyphosate/ha/pulvérisation.

Le tableau ci-dessous fait le lien entre la concentration en glyphosate des produits commerciaux et la dose maximale autorisée lors des pulvérisations de ces produits, en tenant compte de la quantité maximale de glyphosate pulvérisable par hectare. Ces limites ne peuvent en aucun cas être dépassées.

Traitement généraliséTraitement localisé
Concentration en glyphosate du produitDose maximale de produit Quantité équivalente de glyphosate par haDose maximale de produitQuantité équivalente de glyphosate par ha
360 g/l2 l/ha0,72 kg/ha4 l/ha1,44 kg/ha
450 g/l1,6 l/ha 0,72 kg/ha 3,2 l/ha 1,44 kg/ha
480 g/l1,5 l/ha 0,72 kg/ha 3 l/ha 1,44 kg/ha
72 %1 kg/ha 0,72 kg/ha 2 kg/ha 1,44 kg/ha

Note : Dans certains cas, les dosages inscrits dans les actes d'autorisation sont inférieurs aux doses présentées dans le tableau ci-dessus. Ces différences proviennent des demandes des firmes. Dans les dossiers d'autorisation de leurs produits, elles peuvent défendre des doses plus faibles que les doses maximales présentées ci-dessus (doses minimales efficaces dans des conditions optimales).

Pour rappel, il est interdit d'augmenter la dose maximale autorisée qui est indiquée sur Phytoweb. La diminution de la dose, si elle n'est pas indiquée, est sous la responsabilité de l'applicateur du produit, et ne garantit pas forcément une efficacité suffisante.

Comment définit-on un traitement localisé et comment savoir si un produit peut être utilisé en pulvérisation généralisée ou localisée ?

Pour savoir si un produit peut être utilisé en traitement généralisé et/ou localisé, il faut se référer aux actes d’autorisation.

Une pulvérisation dite « localisée » est une pulvérisation qui ne concerne pas plus de 40% de la parcelle. Cette définition provient du document de guidance du SPF intitulé « GUIDANCE ON THE TECHNICAL REQUIREMENTS FOR THE SECTION FATE AND BEHAVIOUR IN THE ENVIRONMENT ».

  • Lorsque le type d'adventice est précisé (annuelles ou vivaces), la dose à appliquer est une valeur précise (=dose maximale autorisée). Il faut également regarder au type de pulvérisation autorisé (généralisé ou localisé) (voir également la 2e ou 4e colonne du tableau ci-dessus).
  • Contre "mauvaises herbes" (graminées + dicotylées), si le type de pulvérisation n'est pas précisé, la dose autorisée peut varier du simple au double (exemple : adventices développées ; 1-2 kg/ha ; 1 application ; pulvérisation). Si vous décidez d'appliquer la double dose (lutte contre des vivaces par exemple), l'application devra alors se faire en localisé uniquement (quatrième colonne du tableau) afin de ne pas dépasser les quantités maximales de glyphosate à l'hectare.

Nombre de pulvérisations

Outre les doses, il est primordial de bien respecter le nombre d’applications autorisé.

Le nombre maximum d’applications pour chaque usage est repris dans les actes d’autorisation. Pour les produits à base de glyphosate, ce nombre est soit de 1 application/12 mois, soit de 1 application/culture.

  • La première mention concerne des usages particuliers (toutes cultures, terres agricoles en intercultures…) ainsi que des cultures pérennes (sapin de noël, gazon, arbres fruitiers…). Elle indique qu'un unique traitement à base de glyphosate peut être effectué sur une période de 12 mois calendaire. Il ne s’agit ni d’une année culturale, ni d’une année civile.
  • La seconde mention se retrouve pour des cultures « annuelles » et indique qu’une seule application peut être effectuée entre le semis et la récolte de la culture.

Ainsi, il est primordial de pulvériser dans de bonnes conditions, car si le traitement venait à manquer d’efficacité, un second passage avec du glyphosate ne pourrait pas avoir lieu.


Questions spécifiques

Interprétation de l’usage « toutes cultures » et cas particuliers

Sur Phytoweb, via ce lien, vous trouverez une page web qui permet d’interpréter l’usage « toutes cultures ».

Concrètement, les produits glyphosate autorisés en « toutes cultures » peuvent être utilisés en cultures pour une pulvérisation « entre les lignes sans toucher la culture » (ou alors en traitement localisé/badigeonnage/injection (renouées) selon les produits).

Ainsi, cet usage n'est applicable/pertinent que s’il est possible de traiter la culture sans la toucher. Cela concerne les cultures pour lesquelles un espace non cultivé entre les lignes est présent, tant qu’il est possible de ne pas toucher la culture lors du traitement. Il est également autorisé de traiter au pied des arbres fruitiers si une cloche ou un cache de protection est monté sur la lance de pulvérisation afin d’éviter le contact avec la culture.

Utilisation des produits à base de glyphosate par humectage

Pour l’ensemble des produits à base de glyphosate, à l’exception du TAIFUN 360 (8395P/B) et du PROAGRO (10513P/B), on peut lire la remarque suivante pour les usages par badigeonnage : « - max. 3.6 kg glyphosate/ha/12 mois - L’application avec appareil manuel de désherbage par humectage n’est pas autorisée car des effets sur la santé ne sont pas exclus avec cette méthode d’application. ».

Cette phrase concerne l’emploi de matériel « manuel » de badigeonnage des plantes, à savoir le « balai désherbant ». Seul le TAIFUN 360 (8395P/B) et le PROAGRO (10513P/B) peuvent encore être appliqués à l’aide d’un balai désherbant.

En parcelle par contre, il existe des engins agricoles spécifiques permettant de badigeonner les plantes. Ces « humecteurs » se présentent sous forme de rampes montées à l’arrière du tracteur et disposant d’un système anti-gouttes.

Usage en prairies

Pour les usages en prairies, la remarque suivante est reprise dans des actes d’autorisation : « Pour la destruction localisée d’herbes avant renouvellement partiel ». Ainsi, la destruction totale de la prairie à l’aide d’un produit contenant du glyphosate n'est plus autorisée. Par contre, la rénovation localisée/partielle est envisageable. L’objectif de cet usage est de permettre l’emploi d’un produit à base de glyphosate pour détruire une zone restreinte de la parcelle qui serait envahie par des mauvaises herbes, difficilement contrôlable avec une autre substance active.

Pour cet usage en prairie, il faut, dans la plupart des cas, attendre 12 mois minimum entre 2 pulvérisations au glyphosate et attendre un certain délai avant de labourer/semer/planter (5 jours le plus souvent).

Il est également indiqué que "les animaux ne peuvent pas entrer dans les zones traitées sur la prairie tant que ces zones n'ont pas été complètement renouvelées."

Destruction d’un couvert d’interculture

Le produit doit tout d'abord être autorisé pour l'usage en « terres agricoles en interculture » sur Phytoweb. Ces intercultures sont définies par le SPF comme des terrains cultivables sur lesquels aucune culture n'est cultivée temporairement (jusqu'à 6 mois).

L'usage en généralisé contre graminées annuelles et dicotylées annuelles est possible avec un produit pour lequel il n’y a pas de remarque stipulant que le traitement doit être appliqué en localisé (il est indiqué "pulvérisation" comme méthode de traitement).

En interculture, la plupart des produits à base de glyphosate peuvent être utilisés en traitement localisé (pas plus de 40% de la parcelle donc) pour lutter contre des taches de mauvaises herbes (de certaines espèces) qui ne seraient pas contrôlées par une autre méthode (un peu à la façon de l’usage en prairies).

Pour lutter contre les vivaces, le traitement doit se faire en localisé uniquement, pour les produits pour lesquels l'usage contre "mauvaises herbes" est autorisé.

A l'heure actuelle, il n'existe qu'un type de produit autorisé en généralisé spécifiquement contre les repousses de céréales.

Peu importe le type de traitement, pour cet usage en interculture, il faut toujours attendre 12 mois minimum entre 2 pulvérisations au glyphosate et attendre un certain délai avant de labourer/semer/planter (7 jours dans la plupart des cas).

Destruction d’une culture mal implantée avec un produit à base de glyphosate

L'utilisation de produits contenant du glyphosate pour détruire une culture mal implantée n'est pas autorisée. L’usage n'entre pas dans la catégorie "terres agricoles en interculture" car le traitement vise bien la culture en tant que telle.


Le site web www.phytoweb.be est la source de référence des produits phytopharmaceutiques autorisés en Belgique.  Le CRP ne peut en aucun cas être tenu pour responsable en cas de dégâts, directs ou indirects, pouvant survenir suite à l’application des données fournies dans cet article, à une attitude inadéquate ou à une négligence.