7 mois ago

Usagers amateurs : où jeter mes déchets de produits phyto ?

Image

Herbicides, fongicides, insecticides, produits phytopharmaceutiques ou plus généralement pesticides ont peut-être par le passé élu domicile sur vos étagères pour une utilisation ponctuelle au jardin. Que les bidons et emballages soient vides ou non, pas question de les jeter n’importe où !

Les produits phytopharmaceutiques ou pesticides, quelle différence ?

Les pesticides regroupent un ensemble de produits pour lutter contre les nuisibles et les indésirables. Ils comprennent les produits phytopharmaceutiques ainsi que les biocides.

Les produits phytopharmaceutiques d’une part correspondent aux produits utilisés dans les jardins, les espaces verts ou les cultures pour :

  • protéger les plantes de l’action néfaste des acariens, insectes, limaces, pathogènes (champignons, bactéries…), et d’autres nuisibles ;
  • favoriser le bouturage ou la production de fruits ;
  • éliminer les plantes indésirables.

Vous avez peut-être utilisé ces produits phytopharmaceutiques pour lutter contre des « mauvaises herbes », des pucerons sur un rosier ou encore la pyrale du buis.

La catégorie des biocides d’autre part, est utilisée dans les maisons, les magasins, les restaurants et les industries et reprend notamment des produits visant à éliminer les moustiques, à lutter contre les rongeurs ou encore les désinfectants (par exemple à base d’eau de Javel) (en savoir plus).

Apportez vos restes de produits phytopharmaceutiques, bidons et emballages dans un recyparc

Les produits phytopharmaceutiques n’étant pas sans risque pour la santé ou l’environnement, tout reste de produit, bidon ou emballage doit être éliminé via une filière de recyclage adaptée. C’est pourquoi les produits à usage amateur doivent être amenés dans un recyparc.

Bon à savoir : les herbicides synthétiques par exemple ceux à base de glyphosate sont interdits à la vente et à l’utilisation pour les particuliers. Seuls les produits dits « à faible risque » ou à base de micro-organismes, extraits de plantes ou de substances naturelles (d'origine animale, végétale, minérale ou microbienne) sont encore autorisés (en savoir plus).

Pour rappel, il est strictement interdit d’éliminer ce type de déchet dangereux via les égouts, l’évier, les sacs PMC, les déchets ménagers ou encore par incinération. Pour éviter tout risque de déversement, les produits fermés et dans leur emballage d'origine doivent être rassemblés dans un récipient étanche sanglé ou arrimé au véhicule de transport.

Exemple de produits prêts à être déposés dans un recyparc

Quelles alternatives ?

Vous trouverez de multiples ressources pour vous aider dans votre démarche de jardin « zéro phyto », que ce soit sur notre site, ou bien grâce à notre Guide des bonnes pratiques au jardin, directement téléchargeable en cliquant sur le lien ci dessous. D'autres canaux d'informations sont disponibles via l’asbl Adalia 2.0, ou via les articles du Magdé (en savoir plus).

Participez également à la 14e édition du Printemps Sans Pesticides ! Dans ce cadre, l’asbl Adalia 2.0 invite tous les citoyens à relever un nouveau défi : faire connaitre le nombre de m² qu’ils entretiennent sans produits phytopharmaceutiques, aussi bien dans leur jardin que sur leur terrasse ou leur trottoir. Avec à la clé, un kit offert pour les soutenir dans leur engagement pour une Wallonie sans pesticides !

Pour participer au challenge, rendez-vous sur la page www.printempssanspesticides.be, les inscriptions sont ouvertes du 20 mars au 20 juin.